Comment je dessine en vectoriel ?

Bonjour le monde!

J’avais déjà montré un peu les outils que j’utilise pour dessiner mais il me paraissait essentiel de montrer également tout le processus de création et d’exécution d’un dessin.
Aussi aujourd’hui j’aimerais vous montrer le processus du croquis de base jusqu’à la vectorisation. Parce que ce n’est pas parce qu’on travaille en digital que ça se dessine tout seul! Pour cet exemple je vais utiliser affinity designer sur iPad Pro mais la technique est la même avec Adobe Illustrator.

De base, le vectoriel est ce qu’on utilise pour la création de logos. En effet, facilement modifiable, simple, et surtout sans perte de qualité en zoom, c’est l’idéal pour la déclinaison de logos sur différents supports.
J’affectionne particulièrement cet outil même si pour certains il s’éloigne beaucoup du dessin « pur ». A comprendre par là qu’il n y a pas de coups de crayons en vectoriel. Mais des courbes et tracés.

tracé vectoriel sur illustration
visuel points encrage tracé vectoriel

Ce que je trouve très agréable avec le vectoriel c’est ce côté « facilement modifiable » . Ce qui ne veut pas dire bien sûr que les modifications prendront deux secondes, rien n’est magique! Cependant, changer un aplat de couleur, modifier la forme d’un tracé, déplacer un point… Tout ça devient très instinctif.

Tout se fait par étapes.

Quelque soit le projet, quelque soit le dessin, je pars toujours d’un croquis! Si je l’ai fait sur papier je scanne mon croquis sinon je le fais généralement directement sur la tablette (j’adore procreate pour ça). J’importe mon croquis sur affinity designer, sur un calque différent au dessus des autres en mode produit, opacité réduite et surtout je verrouille le calque pour être sûre de ne jamais dessiner directement dessus. Une fois que c’est fait je peux commencer à retracer mon croquis avec l’outil plume sur un autre calque situé en dessous du croquis. En effet j’ai besoin de toujours voir les lignes du croquis, donc je ne dessine pas par dessus.

Je commence toujours par un aplat de couleur qui va englober toute la forme. Et c’est dans cet aplat que je vais séparer les différents éléments avec d’autres aplats de couleur. La suite est simple: on retrace le croquis.

Comme vous avez pu le voir dans ces différents exemples, et dans mes illustrations de manière plus large, je ne travaille quasiment qu’en aplat. Je n’utilise que très rarement les modes de fusion des calques (produit, incrustation…etc).
Voilà j’espère que cet article aura été utile! On n’a fait qu’effleurer la surface du dessin mais je pourrais aussi proposer un tutoriel pas à pas plus complet et détaillé sur le procédé.

Portez vous bien!

étapes dessin vectoriel